The website is in French. Would you rather see it in English?


Écrit par Marloes

Tout sur le soudage TIG

Le soudage TIG est, avec le soudage par électrode et le soudage MIG/MAG, une technique de soudage couramment utilisée. Ces 3 méthodes présentent toutefois plusieurs différences, non seulement dans la façon de procéder, mais également au niveau du résultat et des matériaux qu'elles nécessitent. Afin de vous préparer au mieux, il est recommandé de bien étudier la technique de soudage de votre choix. C'est pourquoi j'explique dans cet article comment fonctionne le soudage TIG, quand utiliser au mieux cette technique et quels en sont les avantages.

Comment ça marche ?

Fonctionnement du soudage TIG

Commençons par le début : TIG signifie Tungsten Inert Gas. Tungsten est le nom anglais du tungstène, le matériau qui constitue l'électrode que vous utilisez pendant le soudage TIG, et Inert Gaz (gaz noble) le type de gaz requis. Allumez un arc en frottant la pièce avec l'électrode. Ce mouvement demande un peu de pratique : si vous ne retirez pas l'électrode assez rapidement, celle-ci restera collée au matériau et vous devrez recommencer. Une fois que vous êtes parvenu à allumer l'arc, touchez la pièce avec l'électrode de tungstène afin de créer un bain de fusion. Il s'agit d'une « flaque » de matière liquide qui se refroidit déjà en cours de soudage. Avec l'autre main, ajoutez une baguette de soudage au bain de fusion : c'est le matériau additif. Les gouttes qui se mettent alors à fondre en raison de la chaleur forment, avec le matériau à souder, le joint soudé. Déplacez ensuite la torche et l'additif de façon régulière le long de la soudure à poser, afin d'obtenir le meilleur résultat possible. Vous l'avez compris : vous devrez avoir une main assez ferme pour souder le plus uniformément possible.

Quand l'utilisez-vous ?

Utilisation du soudage TIG

Si la soudure ne doit pas seulement être solide, mais également belle, une soudure TIG est la meilleure solution. On l'utilise beaucoup pour la fabrication de meubles et la restauration de voitures ou de motos. Et ce n'est pas pour rien. Avec le soudage TIG, il n'y a presque pas de projections de soudure susceptibles de tomber sur la pièce, ce qui serait évidemment fort dommage sur votre voiture de collection. En fait, cette technique de soudage ne requiert pas de retouches. Le soudage TIG est également nécessaire (voire même indispensable) dans l'industrie agroalimentaire, car il offre une excellente qualité de soudure. Les tuyaux ainsi soudés ne présentent pas d'ourlets dans lesquels les bactéries pourraient venir se nicher. Les conduits offrant passage à des matériaux combustibles doivent également être soudés avec cette technique, car une soudure TIG est 100 % étanche à l'air.

Que vous faut-il ?

Matériel nécessaire pour le soudage TIG

Un poste à souder qui permet le soudage TIG, voilà qui semble tout à fait logique. Bien sûr, vous avez également besoin d'une torche de soudage. Les torches TIG sont parfois beaucoup plus longues que les torches utilisées pour d'autres techniques de soudage car, contrairement au soudage MIG/MAG, elles ne contiennent pas de fil. Le soudage TIG se fait presque toujours avec de l'argon, car c'est le gaz le moins cher. Mais vous pouvez également utiliser d'autres gaz nobles, comme l'hélium. Il faut également insérer une électrode en tungstène dans la torche de soudage afin d'allumer l'arc. Il en existe de différents types, en fonction du matériau que vous allez souder. Choisissez enfin votre matériau additif sous forme de baguettes de soudage.

Quels matériaux pouvez-vous souder ?

Matériaux se prêtant au soudage TIG

La technique de soudage TIG convient pour tous les métaux ferreux et non ferreux : l'acier, l'acier inoxydable, l'aluminium, le bronze et le cuivre. Les panneaux fins se prêtent particulièrement bien au soudage TIG car la vitesse de soudage étant relativement faible, vous ne risquez pas vite de brûler le matériau. Afin de savoir quels matériaux vous pouvez souder avec votre soudeuse TIG, commencez par lire attentivement le nom. CC signifie par exemple courant continu, lequel est nécessaire pour souder de l'acier ou de l'acier inoxydable. L'abréviation CA signifie courant alternatif et est indispensable pour souder de l'aluminium. Il n'existe pas de soudeuses présentant uniquement l'abréviation AC. Il s'agit soit d'un appareil CC, soit d'un appareil AC/DC.

Quels sont les avantages ?

Avantages du soudage TIG

Comme indiqué, le soudage TIG offre un résultat très attrayant. Comme vous contrôlez la direction de soudage à l'aide de vos 2 mains, vous obtenez des soudures fort belles et précises. C'est sans doute l'une des raisons principales pour choisir cette technique. La quasi absence d'étincelles ou de projections constitue elle aussi un avantage non négligeable. De cette façon, la pièce reste propre et vous ne perdez pas de temps à ôter les projections. Toutes les soudeuses TIG permettent également de souder des électrodes. Vous avez ainsi la possibilité de choisir 2 techniques de soudage avec 1 seul appareil, en fonction du travail.



© 1999 - 2020 - Coolblue N.V.
Avis des clients : 9,2 / 10 - 12.637 avis